Mets et mots Autour de la gourmandise

Un livre et un spectacle

Carnet_Gourmand.jpg

Après avoir écrit aux éditions La Martinière, Chefs et saveurs de Bretagne, je viens de rédiger les textes du carnet gourmand du Comité régional du tourisme qui présente un panorama assez complet de la cuisine et des produits de notre région placée cette année sous le signe de la gastronomie. Ceux qui me connaissent, qui n’ignorent pas mes rondeurs, savent combien m’intéresse le domaine des mets et des mots. Je suis un gourmand, au sens vrai et premier du terme, celui qui révèle un caractère et un comportement de jouisseur et non comme le définissent la plupart des dictionnaires un goinfre, un glouton, un sybarite.

Je ne suis pas gourmand seulement de mets mais aussi de mots, d’air, de joies, d’amitiés, de vie. Rimbaud disait qu’il fallait être toujours ivre, de vin, de poésie de soleil. Je dis qu’il faut être toute sa vie durant ce gourmand qui sait distinguer le meilleur de l’ordinaire, refuse de dévorer, aime partager et adhère à cette définition de Brillat-Savarin, pour qui la gourmandise est une préférence passionnée, raisonnée, habituelle pour les objets qui flattent le goût.
Pourquoi la gourmandise, ennemie des excès dans la mesure où ses adeptes préfèrent manger peu mais bon, a-t-elle été classée par le pape Grégoire Ier (590-604) parmi les sept péchés capitaux ? Une aberration, d’autant plus incompréhensible, même pour un croyant, car selon l’auteur de la Physiologie du goût, la gourmandise est « une résignation implicite aux ordres du Seigneur qui nous ayant ordonné de manger pour vivre, nous y invite par l’appétit, nous soutient par la saveur et nous récompense par le plaisir. »
La Bretagne est terre de gastronomie où poissons, crustacés, coquillages, légumes, fruits, viandes et volailles, produits laitiers peuvent être traités, accommodés, préparés pour la plus grande satisfaction de ces petits pêchés mignons dans lesquels les fines gueules, les becs fins, les gourmets, les gastronomes, les gastrolâtres de tout poil, parmi lesquels je suis, se laisseront sombrer en songeant à ce que disait Maupassant de la gourmandise qui, de toutes les passions rencontrées en ce monde, lui semblait être la seule respectable. C’est la raison qui m’a amené à créer ce spectacle autour des Mets et des mots et à travailler à un ouvrage exhaustif présentant la Bretagne sous tous ses aspects gastronomiques dont la parution est prévue au premier trimestre 2008.

 

 
[ Retour en Haut de page ]